Le Ghetto de Varsovie

Carte représentative du ghetto et de ses frontières. On la retrouve sur les 21 dalles commémoratives réparties dans le centre ville de Varsovie. Elles marquent les limites du ghetto.

Varsovie est une ville en plein développement; celui se traduisant par un mélange d’architectures, alliant l’histoire et la modernité en associant monuments historiques et nouveaux buildings. Même si Stare Miasto et Nowe Miasto peuvent représenter des quartiers incontournables, ce qui différencie cette ville, est la force de son histoire. Je ne pense donc pas qu’on puisse visiter Varsovie sans s’ intéresser à son passé, notamment à l’histoire de son ghetto.

Le ghetto de Varsovie fut le plus important ghetto juif de la seconde guerre mondiale. Situé au centre de Varsovie, vous pourrez voir les derniers vestiges tels que la conservation d’un immeuble du quartier juif (rue Prozna et rue Krockmalna), les structures du pont qui reliaient en 1942 le petit et grand ghetto (rue Chlodna) et un fragment du mur, au 62 rue Zlota, dont la hauteur et ce sentiment d’enfermement vous étonneront certainement. Les monuments qui racontent l’histoire du ghetto et l’histoire de Varsovie durant la seconde guerre mondiale sont nombreux. Ils sont exposés un peu partout dans la ville telles que ces 21 dalles commémoratives qui représentent les frontières du ghetto ainsi que  le cimetière juif, rue Okopowa, le plus important d’ Europe.

Ci-dessous une vidéo qui donne un aperçu du vécu des juifs de Varsovie et de toutes les personnes enfermées dans le ghetto pendant la seconde guerre mondiale.

Autre vue du mur du ghetto. Une sensation d’enfermement, ce mur est de toute évidence infranchissable !

Le ghetto de Varsovie fut le plus important ghetto juif de la seconde guerre mondiale. Situé au centre de Varsovie, il fut crée en 1940 et détruit en 1943 après l’insurrection de ses occupants contre les nazis. Formé par le centre de la ville, il est initialement composé de deux parties, le petit et le grand ghetto, reliés par le pont situé rue Chlodna. 18 km de murs et de barbelés vont rassemblés 380 000 personnes, un espace trop petit pour accueillir tous les juifs de Varsovie (40% de la population répartit sur 8% de la surface, soit 7 personnes en moyenne par pièce). Les conditions de vie sont inhumaines, le ravitaillement en nourriture et pétrole est mal organisé et peu à peu délaissé : dès l’hiver 1940-1941, soit 1 an après sa construction, la famine, les morts et les maladies se développent. Il n’est pas rare de voir des morts dans les rues. 1942, c’est le début des déportations vers le camps de Treblinka, à 80 km de Varsovie, ramenant la population du ghetto à 70 000 habitants. 1943, c’est la période d’insurrection. Le soulèvement contre les allemands est symbolique compte tenu du déséquilibre entre les forces allemandes et la résistance juive qui ne pourra se défendre finalement que pendant un mois.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plus de photos ici

Ami aventurier, voyageur, baroudeur et routard, profites un max de tes voyages !  LE GLOBE TROTTEUR TE SOUHAITE BONNE ROUTE !  Anthony C.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s