Bretagne & Les Côtes d’Armor : la beauté de la côte d’émeraude !

Ami globe-trotteur, aujourd’hui je vous emmène en : BRETAGNE

2002, l’année de mes premiers voyages. Nous décidons de nous évader de nos études en allant respirer l’air marin. Nous partons alors pour la Bretagne et décidons de longer la côte, de la Pointe du Grouin (Cancale) à Trebeurden, afin d’explorer les Côtes d’Armor. Ceci nous amènera dans un premier temps à longer la Côte d’émeraude, de Cancale à Cap Frehel.

I/ Pointe du Grouin (Cancale)

Pointe du grouin : Pointe la plus au nord de Cancale, dans les Côtes-d’ Armor, en Bretagne.

Je pense que cette destination fera partie de mes plus grands souvenirs ! Je me souviens encore parfaitement de mon étonnement, celui de trouver à deux heures de chez moi un endroit aussi joli, pure et dépaysant…ne m’attendant pas à y trouver une eau aussi limpide et turquoise, une eau qui pourrait faire rougir certaines plages du Sud. Je venais de découvrir un joyau de la Bretagne. Un de ces endroits bluffant comme il en existe beaucoup dans cette région changeante au gré des saisons. Avec le recul, j’y retrouve cette harmonie de couleur que j’avais pu constater en Corse.

La pointe du Grouin est la pointe la plus au nord de Cancale. Dans son prolongement se trouve le Phare de la Pierre-de-Herpin. Cette pointe sert à tracer la ligne de départ de la course de la Route du Rhum. La pointe est dominée par un sémaphore construit en 1861 qui servait à surveiller le passage des bateaux au large. Elle offre une vue inédite sur la partie sud du Mont Saint-Michel.

Cette pointe rocheuse et sauvage domine la mer de 40 mètres. Le panorama s’étend du cap Fréhel à Granville en passant par la baie du Mont Saint-Michel, au large des îles Chausey. Un sentier permet d’aller, à marée basse, explorer une grotte creusée dans la falaise.

II/ Saint-Malo et ses remparts

Après quelques flâneries dans les rues de Cancale, nous partons pour Saint-Malo, ville bien connue pour ses remparts et son casino. Nous faisons un tour aux machines à soues en espérant gagner de nombreux Francs pour embellir notre quotidien d’étudiant appauvri. Je rigole encore en repensant à ces Chinois, qui me voyant gagner aux machines à soues sur ma dernière pièce de 2 francs, m’ont vu comme « un porte bonheur » et m’ont confié leur argent pour les faire gagner ! Bah pas de bol, j’ai tout perdu…mais au moins je me serai amusé plus longtemps avec l’argent des autres ! Finalement, nous ne repartons pas plus riche mais au moins, nous avons passé un bon moment.

Saint-Malo et ses remparts. Bienvenue en Bretagne !

Station balnéaire connue pour sa ville close et son rapport à la mer, la ville est l’une des plus visitées de Bretagne. Connue pour ses remparts, la ville compte aujourd’hui à peu près 200 000 habitants, appelés aussi les malouins et les malouines. La Ville close a d’abord été construite sur une île rocheuse située entre la pointe du Naye au sud et les prairies de Cézembre, devenu une presqu’île suite à ce que la légende présente comme le raz-de-marée de 709. Une particularité des remparts de Saint-Malo est qu’ils sont posés sans fondation sur le rocher et tiennent par le poids des pierres empilées.

Les marées de la baie de Saint-Malo sont parmi les plus importantes en Europe. Elles sont provoquées par la concentration des eaux au cœur d’une baie triangulaire entre Bretagne et Cotentin. Au maximum, le marnage (amplitude entre marée basse et marée haute) peut y atteindre 14 mètres, soit plus du double du marnage ordinaire en Atlantique. C’est pour cette raison que le barrage de l’usine marémotrice fut construit sur l’estuaire de la Rance, en amont de l’intra-muros de Saint-Malo au début des années 1960. La prudence est de rigueur en bord de mer. Avant de s’aventurer sur les bancs de sable ou sur les rochers à marée basse, il convient de se renseigner sur les horaires des marées, au risque de se retrouver piégé par la mer. Je revois encore cette scène assez surprenante, qui caractérise parfaitement « le bouche à oreille ». Nous étions sur les remparts en train de regarder le coucher de soleil, dans l’axe du Grand Bé, une île inhabitée visitée principalement pour la tombe de Chateaubriant. Accéder à son sommet nécessite de gravir un petit dénivelé. Lorsque les premiers touristes se sont aperçu qu’ils ne pourraient pas rejoindre les remparts à cause de la marée, sans entendre pour cause d’être loin, nous avons compris que le message s’était propagé à une vitesse folle. Pour le coup, tous les autres touristes se sont mis a courir du sommet de l’ile…il a fallu se mouiller pour rentrer !!!

III/ Le temps s’arrête à Dinan

La ville de Dinan est une ville fortifiée par une ceinture de remparts, l’ atmosphère y est reposante et chaleureuse . On prend beaucoup de plaisir à se balader dans ces petites ruelles que dessine la succession de maisons à colombages. Je me souviens de cette atmosphère paisible et du son de cloche de la basilique Saint Sauveur. Dans cette petite ville, le temps semble parfois s’arrêter…alors n’hésitez pas, le temps du déjeuner, à vous arrêtez à la Fleur de sel, très bon petit resto !

IV/ La plage de Saint-Caste-le-Guildo et Fort-la-Latte (Cap Frehel)

Bon !!!  la photo date un peu et l’appareil n’avait pas la technologie d’aujourd’hui mais elle me tient à cœur. Je me souviens de l’immensité de cette plage, je pense que c’est ce que chacun doit de dire en arrivant sur les lieux !!! Superbe plage, sur laquelle nous nous arrêtons un moment pour respirer l’air marin et nous détendre avant de filer vers Fort Lalatte à Cap Fréhel !

Le cap Fréhel est une pointe de grès rose au relief tourmenté qui ferme à l’est la baie de Saint-Brieuc, sur la côte de laManche. Il est situé sur les communes de Plévenon au nord et de Fréhel au sud ! Le cap Fréhel constitue une réserve ornithologique le long de la Côte d’Émeraude. Il est situé à 8,5 km du centre de Fréhel et à 4 km du centre de Plévenon, compte parmi les plus impressionnants de Bretagne : la falaise domine la mer d’environ 70 mètres. Par temps clair on peut distinguer les îles Anglo-Normandes de Jersey. Anciennement la Roche-Goyon, le château de Fort-la-Latte est situé à la pointe du même nom, en face du cap Fréhel! Le fort est situé sur un cap rocheux, à proximité du cap Fréhel; ce site ayant été choisi en raison de son emplacement favorable, naturellement peu accessible et offrant une vue dégagée sur la Manche et sur la Côte d’Émeraude. Les falaises entourent le château et ses environs, ce qui le protège de toute invasion par la mer. De plus, les matériaux de construction étaient facilement accessibles : le granite venait du cœur de la Bretagne, le grès pouvait être directement récupéré sur les falaises. En outre, le bois était courant, avec les nombreuses forêts de l’époque médiévale. Le fort était en somme un point stratégique important puisqu’il se trouvait non loin des voies commerciales reliant Saint-Malo, la Normandie et les îles Anglo-Normandes.

Cette première escapade nous amènera à vouloir aller un peu plus loin en longeant la côte de granite rose…

D’autres photos ici

Ami aventurier, voyageur, baroudeur et routard, profites un max de tes voyages !  LE GLOBE TROTTEUR TE SOUHAITE BONNE ROUTE !  Anthony C.

Publicités

Une réponse à “Bretagne & Les Côtes d’Armor : la beauté de la côte d’émeraude !

  1. Pingback: A propos du globe trotteur | Globe-trotteur reporter·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s